Catégories
L'almanach moustachu

Gonzaï magazine : des faits, des freaks et du fun.

C’est un projet qui nous tient à coeur et que tout moustachu digne de ce nom se devrait de soutenir.

Gonzaï lance le 15 janvier 2013 son bimestriel, disponible en dehors des circuits classiques, à mi-chemin entre le généraliste pop culture et la presse d’investigation à l’américaine.

Gonzaï en format papier, après tout fallait bien que ça arrive un jour ou l’autre.

Réunis autour de Bester (aka Thomas Ducres), fondateur et rédacteur en chef de Gonzai.com mais aussi responsable des soirées Gonzaï, Thomas Florin, Benoît Sabatier et Bob le Flambeur aka Charles Aurambault nous promettent des faits, des freaks et du fun pour le prix d’un paquet de cigarettes.

Dans cette époque aseptisée où l’hyper-normal est devenu la « norme » (sic) et le publi-rédactionnel un mode de vie pour la p(a)resse écrite, Gonzaï fait le pari d’un magazine 100 % anti-promo mettant en avant les vrais héros qui n’ont rien à vendre. Livré tous les deux mois directement dans votre boite aux lettres, Gonzaï proposera de longs reportages, des détournements potaches de l’actualité, mais aussi de longs portraits des outsiders de la contre-culture d’hier et d’aujourd’hui, sans oublier nos déjà mythiques fiches névroses…

Gonzaï à besoin d’un minimum de 1500 pré-commandes avant le 20 décembre 2012 pour lancer la production du premier numéro, livré près de chez vous (ou chez vous) le 15 janvier 2013.
C’est le moment de sortir votre carte et de vous engagez : http://fr.ulule.com/gonzai-magazine
Pour 18 € (ou +) forfait « I need more » donnant droit aux trois premiers numéros soit 6 mois d’abonnements et 1 lettre de remerciement personnalisée et tapée à la machine à écrire par le rédacteur en chef. go moustaches, go!

 

Catégories
L'almanach moustachu

Prix Virilo 2012. La moustache de la maturité

Les jurés du Prix Virilo ont cette année encore corrigé le Femina en annonçant ce jour les lauréats des Prix Virilo et Trop Virilo 2012.

Le prix Virilo revient cette année au Maréchal absolu, de Pierre Jourde (Gallimard). Il impose son diktat au second tour face aux excellents Fukushima, de Michaël Ferrier (Gallimard), et L’Auteur et Moi, d’Eric Chevillard (Minuit).

Le prix Trop Virilo (parfois comparé à une sorte de bukkake littéraire) couronne la poussée de testostérone la plus vivace, la giclure littéraire excessive. Peut-on être un héros Trop Virilo et cocu ? Et bien oui, puisque c’est Eric Neuhoff qui impose son Mufle (Albin Michel).
Il n’était pourtant pas aisé de vaincre la Jouissance européenne de Florian Zeller en finale, mais ce livre surpasse nos attentes par ses citations incroyables comme « Les femmes qui vous trompent ne sentent plus pareil. Elles traînent après elles des relents d’arrière-cour », ou encore « A Berlin, il s’ennuya. Il y avait plein d’Allemands et le zoo était en travaux. »

 

Les 7 finalistes pour le Prix Virilo 2012:

 

Pour mémoire, les finalistes du prix Virilo 2011 (Une rentrée poilue !).

Catégories
L'almanach moustachu

Chloe Sévigny porte la moustache de Terry Richardson – Candy Magazine #3

Candy Magazine #3 – Chloe Sevigny as Terry Richardson

 

Candy, le magazine « transversal » de Luis Venegas est de retour pour son 3ième numéro et une couverture mettant en scène Chloe Sevigny sous les traits de Terry Richardson, shootée par Terry lui même.
Cette édition de 386 pages sera diffusé chez Opening Ceremony US (et en pré-commande ici – 80e quand meme!)

Luis publie depuis 2004  Fanzine137, une parution bi-annuelle sous forme d’almanach de la mode. Il a ensuite lancé Electric Youth!, un magazine pour adolescents et Candy en 2009.

 

Candy Magazine

 

Electric Youth MAGATEEN by Lucas Finotti

Catégories
L'almanach moustachu

Un poil dans la main, un livre dans l’autre. Le Prix Virilo 2011 sera décerné aujourd’hui.

Le Prix Virilo récompense un roman francophone publié dans l’année ayant touché le jury par son audace littéraire, sa justesse, ou toute autre qualité faisant sens. Les membres du jury peuvent être de tous poils, pourvu qu’ils aient du goût, qu’ils portent une moustache et qu’ils « votent en homme », même si personne ne sait vraiment ce que cela veut dire…

Lancé en 2008, le prix Virilo entend rétablir l’équilibre naturel en apportant l’alter ego au Femina. Ce dernier se réunit au Crillon. Les membres du Prix Virilo se réuniront au café des ambassadeurs, juste à côté.

 

Les prix littéraires, il y en a beaucoup, mais beaucoup de mauvais. Les membres du jury ont pour eux d’être assez pauvres mais d’acheter leurs livres et de ne pas avoir d’intérêt dans le monde des lettres. Il est à noter que nous lisons les livres et prenons le « risque » d’en écrire les critiques en toute transparence.

Accessoirement, la moustache s’avère un prolongement glamour, y compris lorsqu’elle est portée par une femme comme le montre la photo. Enfin, les jurés apprécient toutes ces réunions qui sont aussi un excellent pretexte pour manger des rillettes.
Cela fait tout de même beaucoup de bonnes raisons pour créer un prix, surtout les deux dernières.

 

Finalistes du Prix Virilo 2011:

– Ce que j’appelle oubli, de Laurent Mauvignier (Éditions de Minuit)
– Dino Egger, d’Éric Chevillard (Éditions de Minuit)
– Du domaine des murmures, de Carole Martinez (Gallimard)
– L’art français de la guerre, d’Alexis Jenni (Gallimard)
– Le Turquetto, de Metin Arditi (Actes Sud)
– Limonov, d’Emmanuel Carrère (P.O.L.)
– Nestor rend les armes, de Clara Dupond-Monod (Éditions Sabine-Wespieser)
– Pièce rapportée, d’Hélène Lenoir (Éditions de Minuit)
– Tous les trois, de Gaël Brunet (Éditions du Rouergue)
– Un certain mois d’avril à Adana, de Daniel Arsand (Flammarion)

 

Retrouver l’interview en 3 questions Philippe Butigieg, Président (moustachu) du jury du Prix Virilo en 20119: http://www.parismoustacheclub.com/2009/10/20/le-prix-virilo-moustachu-mais-neanmoins-litteraire-sera-remis-le-091109/

 

Catégories
L'almanach moustachu

Le prix Virilo, moustachu mais néanmoins littéraire, sera remis le 09/11/09

Par ses récompenses lumineuses à travers le siècle, le prix Femina a prouvé au monde qu’il fallait mettre un genre au talent, donner un sexe au génie….  Lancé en 2008, le prix Virilo entend rétablir l’équilibre naturel en apportant l’alter ego au Femina.

prix-virilo

Cette année, les membres moustachus du jury remettront, une heure avant le Femina (soit le 9 novembre aux environs de midi) au Café de l’Ambassade, en face de l’hôtel Crillon le prix Virilo qui récompense le meilleur roman francophone de l’année écoulée (communiqué de presse Virilo)

.

.

Nous en avons profité pour poser 3 questions à Philippe Butigieg, Président (moustachu) du jury.

Pourquoi avoir choisi une moustache comme symbole de la virilité ?

La moustache, c’est la vie. Duvet sombre et honteux sur lequel perle la sueur à l’adolescence, elle se nourrit autant de virilité que de l’expérience de celui qui la porte. Noble chose, douceur et force… Que serait Clémenceau sans sa trogne de morse, hein ? Un visage glabre et froid, voilà tout, on l’aurait appelé l’Ogre de Verdun plutôt que le Tigre.
La moustache c’est plus que du poil : C’est du poil affirmé dans une société qui l’épile.
C’est un poil fier, qui s’affiche.
Il n’a pas besoin de concept fumant comme l’übersexualité pour pousser.
Car il constitue la seule coquetterie de l’homme outre le porte-chaussette.
Il est indubitablement là.

Que penses-tu des femmes à moustache ?

Alors là je suis content que tu me poses cette question. Dans notre jury, nous acceptons les femmes, et là je cite les règles du Virilo « pour peu qu’elles portent une moustache et votent en homme ». Je suis donc totalement pour.
À cela, un rêve, une passion : l’égalité, et un mécanisme simple : l’effet boule de neige. Nous comptons sur l’effet boule de neige, oui. Nous acceptons donc les postiches. Mais nous pensons participer au même esthétisme que le vôtre, et j’ose le dire, au même glorieux futur. Un futur poilu.

Un roman à conseiller ?

Écrit il y a quelques temps déjà, le douloureux « La Moustache », d’Emmanuel Carrère (car il la coupe).
Écrit l’année dernière, tous les finalistes du prix virilo 2008
Et en livres 2009…
Je réserve mon jugement pour le 9 novembre, date de la remise du prix.
En attendant, vous pouvez trouver toutes nos critiques et les finalistes sur notre blog,  :
http://virilo.over-blog.com/