Navigation / Recherche

La moustache protège-t-elle contre la nouvelle grippe A(H1N1)?

Fort possible, croient des chercheurs. Une étude présentement en cours à l’Agence de santé publique du Canada vise à le tester.
Elle vérifie si les personnes ayant développé une forme légère de la grippe ont une croissance pileuse plus élevée que ceux qui ont développé des réactions sévères et même mortelles au virus.

Il s’agit d’une autre façon, peu conventionnelle, de tenter de lutter contre le virus de la première pandémie du XXI siècle.  S’il est prouvé que la moustache protège de la grippe A H1N1, ce sera une autre façon de se prémunir contre les complications et le risque de décès du virus pandémique.

L’explication la plus communément admise serait que la moustache agit sur le système immunitaire en le stimulant et permet par ailleurs de dresser une barrière efficace empêchant le virus de pénétrer l’organisme des moustachus. D’ailleurs plusieurs experts recommandent déjà aux personnes de plus de 50 ans de se laisser pousser la moustache dans les pays nordiques car certaines études ont montré que leur niveau de résistance à la maladie augmentait.

Bien que cette relation ne soit pas prouvée, cette possibilité de réduire les effets du virus de la grippe A H1N1 sur le corps humain demeure intéressante. Des études antérieures, dans les années 40, avaient montré que des souris auquelles on coupait les moustaches étaient plus susceptibles de faire une grippe porcine comparées aux souries témoins.