Navigation / Recherche

Le Front de Libération de la Moustache nous écrit

Le Havre, le 06/02/2007
Co-Bureau de la Co-Présidence du FLM

Mesdames, Messieurs
C’est avec une joie non dissimulée que je constante la publication sur votre site internet de la missive électronique que nous vous avons fait parvenir le 05/02/2007.
Nous apprécions le fait que celle ci ait été mise en ligne si rapidement et dans son intégralité. Notre organisation a tellement eu à faire face aux censures de tous types que nous faisons parfois preuve d’une certaine méfiance à l’égard de nos interlocuteurs. Nous ne voulons pas sombrer dans la paranoïa mais vous devez savoir comme nous à quel point le combat en faveur de la capillarité sub-labiale peut se révéler périlleux et dérangeant. Il fut un temps où il n’était pas évident pour un moustachu d’apparaître librement sur un plateau de télévision comme vous en avez eu l’occasion lors de l’émission de Michel Denisot sur la chaîne cryptée à péage Canal Plus. Nous avons encore au fond de la gorge nos refus d’antenne sur France 3 Midi Pyrénées et les coupes franches effectuées par de nombreux quotidiens d’informations lors de la parution de « La lettre des 40 » en 2003 (j’imagine que vous vous souvenez de cette tribune publiée par 40 universitaires moustachus).

Nos organisations sont désormais en contact. Gageons que les échanges vont être nombreux et les idées partagées.
Nous vous engageons à nous communiquer dès que possible quels sont les point précis sur lesquels votre regroupement travaille dans le cadre du mouvement pan-moustachiste. Peut être serait il possible de mettre en place un espace de discussion où nous pourrions confronter nos points de vues? Beaucoup des idées que vous avancez nous sont encore assez cryptiques et éloignées de ce que nous considérons être le combat pour la moustache.
Le débat est donc ouvert et s’annonce passionnant.

Salutations moustachistes.

La moustache vaincra, car son combat est juste!
Horace de Tupolev
Co-Président du Front de Libération de la Moustache

Communiqué du Front de Libération de la Moustache (FLM)

Le Havre, le 05/05/2007
Co-Bureau de la Co-Présidence
Mesdames, Messieurs,
C’est avec joie que je découvre aujourd’hui votre association appelée le « Paris Moustache Club ». Après avoir consulté votre site internet, j’ai pu m’apercevoir de l’étendue de vos activités ainsi que de vos nombreuses interventions dans les médias afin de faire connaître au plus grand nombre le juste combat mené en faveur du port de l’attribut capillaire facial par excellence.
Le Front de Libération de la Moustache (FLM) a été crée il y a une dizaine d’année dans la ville de Toulouse. On connaît le passé de cet ville en terme de combat pour la liberté des opprimés (Cathares, Républicains espagnols…) mais on la connaît moins pour ses activités de reconnaissance de la cause moustachiste. Fondé par une poignée de partisans du principe du libre droit à la moustache, le FLM ne tarda pas à rassembler de nombreux sympathisants que ce soit dans la région, en France et de par le monde. Fut alors lancée la Hutième Internationale Moustachiste, exactement vingt ans après celle qui fut initiée en 1982 par Théophraste Saint Guy (mais j’imagine que vous êtes au courant de tout cela puisque vous vous présentez comme ardents défenseurs des profils pileux).
Dès lors, le combat n’a cessé de gagner en ampleur et l’on dénombre chaque jour de nouveaux centres d’études moustachistes, de nouvelles assemblés constituantes moustachues, de nouvelles réunions publiques d‘information afin de présenter notre oeuvre.
Le combat pour le libre arbitre au travers du rayonnement personnel moustachu, nous le menons depuis maintes années et les initiatives dont nous avons fait preuve sont nombreuses, qu’elles soient en termes de recherche  (livre blanc « Qu’est ce que la Moustache ? 101 propositions pour la reconnaissance de la capillarité faciale », édition en 2001 de « L’histoire de la Moustache », ouvrage co-dirigé par Jérôme Marangriolle et édité au PUM…) mais aussi en terme d’action sur le terrain (sittings moustachus de 2004, occupation de l’usine BIC de Marne-la –Vallée, etc.).
Nous nous réjouissons de vos initiatives et désirerions entrer en contact avec votre organisation afin d’ouvrir un large débat sur le devenir moustachu. Mais nous tenons aussi à préciser que votre ligne d’action nous apparaît encore assez peu claire. Nous ne pouvons cautionner une vision du combat pour la moustache dans le cadre de la simple création d’un club ouvert à certain mais refusé à d’autres.
Nous vous prions de bien vouloir nous éclairer sur vos intentions et souhaitons ardemment pouvoir engager avec vous une vraie démarche de partage des idées moustachistes.
Je vous prie d’accepter, mesdames, messieurs, toute ma considération capillaire.
La moustache vaincra, car son combat est juste !
Horace de Tupolev
Co-Président du Front de Libération de la Moustache

Manifeste pour la Libération de la Moustache

Article 1 : De la liberté de la moustache
De par le principe de liberté inhérent à chaque être, il appartient à tout homme et femme, sain de corps et d’esprit, de jouir de son droit à la moustache.
Le triptyque liberté, égalité fraternité se révèle aujourd’hui limité : la moustache sera le quatrième pilier sur lequel seront bâtis nos sociétés.

Article 2 : La moustache pour tous
La moustache est un droit et non pas un devoir.
Si la nature ne dote pas l’individu d’un système pileux suffisant, il doit avoir accès à un attribut de substitution : chaque homme et femme peut porter une moustache postiche.
Nous ne sommes point un mouvement fasciste et révisionniste qui prône l’extrémisme capillaire. Le port de la moustache n’est pas uneobligation : c’est à chacun de trouver son mode d’expression afin de revaloriser son rayonnement personnel moustachu.

Article 3 : Féminité et moustache
La moustache est unisexe.
Nous en avons assez de ces théories machistes refusant l’accès des femmes au port de l’attribut sous prétexte de ridicule, d’habitudes socioculturelles et de raisonnement biologiques douteux.

Article 4 : La tyrannie du rasoir au fil des siècles.
La moustache n’a pas toujours été oppressée.
Elle a connu son heure de gloire au cours de l’histoire mondiale : chantiers navals de Gdansk, révolution mexicaine, tribus gauloises, ouvriers dans les mines de sel de la Mouniera… (C.F. Encyclopédie Universelle de la Moustache Tome 1, Igor Stacheniov, Editions Capillaire de France, 1936).
Peu à peu elle s’est trouvée submergée par l’immobilisme glabre.
L’avènement de l’économie de marché et d’un capitalisme glabre à outrance a opprimé le port de l’attribut.
Le rasoir jetable est devenu l’icône de nos sociétés modernes.
Nos ennemis, malgré leur puissance, nous n’avons pas peur de les nommer :
La guerre est déclarée à Gillette, Bic et consort.
La bourgeoisie ne sera pas épargnée !

Article 5 : Retrouver le ciment collectif moustachu
Nous avons défini un cadre d’action dans la lutte pour la revalorisation du port de la moustache :
I. Le Jeudi, c’est moustache.
II. Les Journées de la Moustache pour Jeunes (J M J) Afin d’initier les générations futures.
III. Installer des distributeurs de moustache dans les lieux publics
pour satisfaire l’instinct moustachu dans l’instant.
IV. Réclamer une terre d’asile auprès de l’O.N.U,
terre prête à accueillir tous les rejetés(ées)de la diaspora moustachu ;
le but étant d’y créer une Fédération Moustachu.
V. Multiplier les supports visuels.
VI. Skier moustachu.
VII. Réhabilitation de la guilde de la moustache.
Redonner leur place aux gens qui ont contribué au combat.
VIII.Créer une allocation pour les moustachus nécessiteux.
Le Revenu Moustachu d’Insertion.
IX.Baisser le prix des postiches.
X. Créer des consultations, des psychothérapies pour moustachus.
Tout comme l’ensemble de ce texte, ces actions sont évolutives et pourront être amendées., lors des réunions des membres du front de Libération de la Moustache.

Le Front de Libération de la Moustache.